Urbanisme

AMENAGER SANS NUIRE, RESTAURER SANS TRAHIR, CONSTRUIRE SANS DEFIGURER...

Maîtriser l'urbanisme n'est pas un vain mot ni une chimère puisque les constructions nouvelles ont émergée dans le respect de la loi Montagne.

Le côté esthétique est soigné (c'est dans la culture ispagnacoise), régulièrement les façades sont refaites (crépis aux couleurs douces et chaudes) dans le vieux village comme dans les hameaux.

Une chose est claire : de nombreuses personnes, de Lozère ou d'ailleurs, aimeraient bien pousser le portillon du Jardin pour s'y installer et vivre paisiblement.

LES RUES ET LES ROUTES, ont fait l'objet de nombreux travaux.

Le pavage des rues a été pensé et fait en référence avec les calades de l'ancien temps, avec un galet artificiel en calcaire de la Thieule, le plus dur d'Europe !

Primitivement, une rue était prévue, finalement F. Brager devait trouver les crédits nécessaires auprès de la Région pour réaliser le pavage de toutes les rues du village. Mais, avant de paver, la commune avait eu la lucidité d'enfouir tous les réseaux, vraiment tous : eau potable, eaux pluviales, assainissement, électricité, téléphone.

Enfin, le stationnement des voitures était strictement interdit dans ces rues aux pavés retrouvés.