UNE PERLE MUSICALE DANS L’ETE ISPAGNACOIS

Laurent Boutonnet avec son association « Les voix d’Ispagnac » nous a encore proposé un fabuleux moment musical. Pour la 5e année Ispagnac a le bonheur d’accueillir des chanteurs et pianistes de renommée internationale. Cette fois le public a eu à nouveau le plaisir d’applaudir Cécilia Arbel la soprano et Catherine Bourgeois mezzo-soprano. Mickael Piccone le baryton a complété le trio accompagné par la talentueuse pianiste de l’opéra de Marseille Fabienne Mattei.

C’est devenu au mois d’août une soirée culte dans l’église qui a magnifié encore une fois l’art des 4 artistes sous ses voûtes séculaires. La nudité de la pierre, le dépouillement de l’édifice apporte à la voix, à la musique, une vibration qui va jusqu’au plus profond du corps et de l’âme. Une 1ère partie réservée à l’opéra avec Cosi fan tutte et la flûte enchantée de Mozart, des extraits de la Traviata de Verdi, de Samson et Dalila de Saint-Saens, de Lakmé de Deliles, de Carmen de Bizet.

La seconde partie a été consacrée à l’opérette avec Les mousquetaires au couvent, la Périchole, la fille de Me Angot et à la comédie musicale outre atlantique avec Porgy and Bess et West Side story. Les 4 artistes ont fait un triomphe et les applaudissements répétés, très nourris, en étaient l’illustration. Les spectateurs ont ensuite pu rencontrer les 3 chanteurs côté jardin sous les lampions d’une soirée festive. Encore un bon moment pour conclure en beauté.

L’occasion pour chacun de féliciter les artistes de vive voix, de s’intéresser à leur passion, à leur métier. Un métier qui demande beaucoup de rigueur et de travail nous dit Catherine , un entrainement quotidien, une attention particulière à sa voix qu’il faut préserver. Cécilia est toujours ravie de l’accueil et promet d’être là l’an prochain avec son amie Catherine. Quant à Mickael qui découvrait la chaleur des ispagnacois il s’est dit enchanté. Encore un coup de chapeau à Laurent pour ce moment qui nous ouvre à l’univers lyrique et vient toucher chaque année les oreilles averties comme celles des néophytes et enchante l’église et les cœurs.

 

< Retour à Radio Platane