LA FONTAINE CE POETE MECONNU.

« La Fontaine ? Ouais on connaît ! Le corbeau et le renard, la cigale, la tortue ! C’était à l’école primaire ! » D’où un certains rejet de ce fabuliste soi-disant réservé aux enfants. « Ouais ! On connaît ! Le loup même pas peur en CP ! Dire qu’en Suède ils l’ont interdit à l’école ! » C’est vrai qu’en Lozère question loup ! Ceci étant Valérie Loriot aurait pu s’attendre à un public très restreint.

Pas du tout. La salle multimédia affichait presque complet pour son spectacle proposé par la Ccas « La Fontaine le poète méconnu ». Et des spectateurs ravis de leur soirée. Il faut dire que la comédienne, professeur de théâtre, a beaucoup de talent et sert La Fontaine superbement. Un fabuliste certes mais bien plus, et surtout un homme libre : « Je suis volage en vers et aussi en amour » et qui conte si bien « le temps où les bêtes parlaient » et nous donnaient tant de leçons. Ainsi : « On voit que de tout temps les petits ont pâti des querelles des grands » ou « On ne connaît que trop les jeux de la fortune » ou « Quel esprit ne bat la campagne, il n’est rien de plus doux ».

Et sur ces dames il est prolixe. Ainsi « Deux coqs vivaient en paix, une poule survint » et qu’advint-il on le devine. De là à voir en lui un misogyne Valérie a démontré le contraire. Bien sûr « Amour est un étrange mets. Mais « Amour quand tu nous tiens on peut bien dire adieu prudence. » et avec ce conseil « Amour ! Tout le reste n’est rien » ou encore « Ce sexe vaut bien que nous le regrettions. » Pourtant à la fin de sa vie « Ai-je passé le temps d’aimer ? » Très connu par ses fables LF l’est aussi par ses contes libertins. L e plus sage sans doute « Un villageois ayant perdu son veau ». Et il en est d’autres, démonstration ce lundi à l’appui. LF c’est aussi la fidélité à Nicolas Fouquet emprisonné par Louis 14.

En conséquence le roi lui a refusé toute pension. François de Maucroye son plus fidèle ami disait à sa mort « C’était l’âme la plus sincère, la plus candide que j’ai jamais connue. Ses fables  ne mourront jamais. » Merci Valérie Loriot pour cette belle soirée qui nous a montré un autre La Fontaine dont on aura encore plus de plaisir à boire de son eau.

 

< Retour à Radio Platane