Visites

EGLISE

La famille Grégoire de Lambradès est originaire d'Ispagnac. On la suit de 1247 jusqu'en 1830. Ils étaient seigneurs de Mazarel, Nozières, La Recouse et Lambradès. Ils jouèrent un rôle très important dans la ville d'Ispagnac et dans le Gévaudan. Ils acquirent en 1702 la seigneurie de St Sauveur à Vayssi que leur vendit la famille de Grimoard du Roure. Ils firent alliance avec les Châteauneuf-Randon. leur château remanié dans sa plus grande partie, est occupé aujourd'hui par le couvent des Ursulines où reste encore un très bel escalier en bois et fer forgé. Une dalle, aujourd'hui invisible, rappelait qu'un Grégoire, mort en 1367 à l'âge de 120 ans, avait été pèlerin à Rome.

L'église possède une visite guidée (par éclairage) que vous pouvez lancer à partir du boîtier de présentation situé à l'entrée.
La visite commence vers le collatéral nord. Sous le vitrail vous découvrez une pierre druidique, cippe Gallo-romain (monument funéraire) trouvé à Ispagnac. Cette pierre a été transformée en autel.
La musique vous entraîne pour parcourir le collatéral nord. Le premier arrêt met en évidence l'enfeu de la famille Grégoire de Lambradès : un masque sculpté est encadré par le blason de la famille. Au second arrêt, la lumière éclairent différents chapiteaux.
On arrive au transept dont la partie romane est mise en valeur. Il faut faire abstraction des deux chapelles sans style ajoutées vers 1860, une à chaque bras du transept, et qu'on n'a pu anéantir. La voûte comprise entre l'abside central et une absidiole possède un éclairage exclusif. Il faut maintenant élever le regard vers la coupole octogonale, caractéristique des églises du XII° siècle. Une fenêtre ouverte sur le côté ouest de la coupole éclaire le choeur de l'église.
La visite se poursuit par la descente de la nef principale. La voûte en berceau brisé et les chapiteaux des colonnes sont mis en lumière. La rosace est ensuite éclairée.
La visite se termine par la mise en lumière de l'ensemble de l'édifice : nef, choeur, collatéraux, chapelles, coupole.
Par les rues étroites et anciennes on peut aller admirer l'abside, semi circulaire et richement décorée : une corniche que supportent des modillons ; des dents d'engrenage ; des arcatures ornementales ; et les deux absidioles, dont l'une celle du nord, a gardé trois corbeaux qui font penser à un dispositif fortifié.