Paros-Vigos

PAROS (Perros)

D'après une notice historique, Paros (Perros) comptait en 1691, 11 feux ou ménages, et en 1872, 13 feux ou ménages. Le Vigos 3 feux ou ménages.


paros_011

Petit hameau perché sur le Causse de Sauveterre, de 25 habitants environ à l'année dont 8 enfants.

 

 

 

 

 

agneaucloches3 agriculteurs y sont installés, dont 2 GAEC (Mourgues Fortuné et Bancillon Francis, ainsi qu'une EARL Marie Rose Raynal).
Dans les années 50, on comptait jusqu'à 9 agriculteurs. Ils sont spécialisés en ovins lait, c'est à dire qu'ils fournissent le lait pour les caves de Roquefort.

 

 

Monsieur Mourgues père se souvient de la foire des Bacilous à Ispagnac, le 14 Octobre, où tous les agriculeurs descendaient avec leur troupeau pour vendre leurs bêtes. C'était un moment très attendu.

Paros avait son école où l'on comptait à l'époque 10 à 12 élèves...

 

clocher_tourmentesclocher_tourmentes_02

L'ancienne cloche de l'école qui a été déplacé lors de la vente de celle-ci au dessus du four à pain.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ferradou

 

 

 

Le Ferradou

 

 

 

 

clocher_tourmentes_03

 

 

Le four banal

 

 

 

paros_012

 

 

Le puits

 

 

 

En traversant la région des Causses, on est toujours étonnés de voir des cultures qui arrivent à se développer au milieu de "champ de cailloux". Laisser les pierres affleurer conserve un peu d'humidité nocturne qui favorise la pousse végétale. L'acharnement des agriculteurs et l'entassement des plus grosses pierres sur le bord des champs permettent d'obtenir des récoltes. Ces tas de cailloux, appelés en patois clapas ne sont pas à confondre avec des tumulus...

causseLes parcelles de terre cultivable se trouvent la plupart du temps au fond d'une petite dépression du sol. A travers les âges, l'eau de ruissellement y transporta le peu de terre végétale, formant ainsi ce qu'on appelle "une doline".

 

 

Les lavognes (marre) étaient aménagées par les bergers, tapissées d'argile pour retenir l'eau de pluie et c'est en début ou en fin de journée que les troupeaux viennent y boire. Ces points d'eau servent également à la faune sauvage (de nombreux oiseaux viennent s'y désaltérer, grives, merles et geais).

causse_1La lavande sauvage et les lavandières : toutes les fins d'été, des lavandières viennent ramasser la lavande sauvage pour ensuite la distiller (dans un alambic) et en extraire l'essence de lavande.

En 1961, cette opération se faisait sur la gravière du bord du Tarn. Chaque ramasseur pouvait apporter sa cueillette et repartir avec cette essence de lavande si parfumée.

 

Aujourd'hui, sur le Causse de Sauveterre, quelques lavandières perpétuent cette cueillette et s'installent dans "la maison des lavandières" construite gracieusement par Paul Mourgues le temps de cette cueillette pour ensuite la distiller dans leurs ateliers.

Le Vigos

vigos_village

 

 

 

 Le hameau

 

 

vigos_miniature

 

 

 

Miniature en pierre

 

 

 

vigos

 

 

vigos_noelNoel au Vigos

vigos_neigeLe Vigos sous la neige

vigos_repas_voisinsRepas des voisins - Juin  2008