Les 160kms de FLORAC

RAID EQUESTRE du 19 au 23 Septembre 2018

VOUS POUVEZ CONSULTER LE PROGRAMME COMPLET SUR LE SITE www.160florac.com

 

raid_2011_013 heures du matin, 171 cavaliers au départ, dont la moitié d'étrangers. Tous les pays européens sont représentés mais l'épreuve étant ouverte, il y a aussi des américains du nord et du sud, des russes, des concurrents asiatiques venus de Malaisie, des cavaliers du Qatar et du Bahrein représentant les Emirats Arabes Réunis.

4 heures ! Le départ est donné et la vision de ces 171 chevaux impatients et tendus qui s'élancent dans la nuit aux simples lumières des lampes frontales de leurs cavaliers est un spectacle impressionnant...

 

 

raid_2011_02

 

raid_2011_03

 

 

 

 

 

 

 

Voir le circuit

Voir les 160kms en vidéo

Organisation Lozère Endurance Equestre - Le Bouquet - 48400 BARRE DES CEVENNES

Tél/fax : 04.66.31.36.47 ou 04.66.45.13.69 - Portable : 06.83.49.10.63

Email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Voir le reportage de France3

 

La course

En 1975, le raid équestre "Les 160kms de Florac" fût à l'initiative du Parc National des Cévennes, la première grande épreuve à cheval qui eût lieu en France.

raid_01

30 ans après sa première édition, elle est devenue une des grandes "Classiques" de la discipline mais aussi un véritable mythe. Course emblématique que tous cavaliers d'endurance rêvent un jour de gagner. Le mythe de cette course s'est bien sûr construit sur les difficultés de l'épreuve, dénivelés importants, terrains accidentés, températures extrêmes, durée de la course (entre 12 et 20 heures), mais aussi sur la beauté, la diversité, la "sauvagerie" des paysages et des lieux traversés, situés en grande partie au coeur du Parc National.

Des sombres forêts de l'Aigoual au plateau désertique du Causse Méjean survolé de vautours... Des sentiers vertigineux plongeant dans les Gorges du Tarn, jusqu'aux solitudes granitiques du Mont Lozère... La nature partout s'impose comme acteur essentiel de l'épreuve, qui reste sans aucun doute une des plus difficile et des plus belles du monde.

Labellisée en 2003 "Master International", elle est aujourd'hui une des six plus grands courses mondiales et sera le 1er Juillet 2006 la première course du nouveau "Circuit Mondial des Masters".

 

article extrait du site de l'association Lozère Endurance Equestre

Le site des 160kms s'étend sur plusieurs hectares de terrain plat (le pré Morjal) avec des aménagements installés par la municipalité d'Ispagnac. La dimension du site permet de réserver une grande ligne droite de plus de 300m pour l'organisation rationnelle du départ (de nuit ne l'oublions pas) et premettre si nécessaire une arrivée au sprint. Le PC course est installé à côté de l'aire trotting et d'arrivée et un point presse se situe sous le grand chapiteau. On remarque une excellente piste de trotting, avec son porche ouvert pour abriter les chevaux et les vétérinaires pendant les contrôles. Les boxes sont installés juste à côté, avec suffisament d'espace de prés pour construire des paddoks provisoires de détente.Les zones de gromming sont parfaitement fonctionnelles avec 4 emplacements sécurisés par zone et l'eau à volonté. Les zones annexes sont aménagées en parking pour les officiels et le public.

Lozère Endurance Equestre

Association organisatrice de la manifestation.

www.160florac.com ou www.terre-equestre.com

Un DVD "les 160km de Florac" retrace les origines, l'historique de la course, l'élevage et le PNC.

En vente dans les OT, au PNC et à Lozère Endurance à Florac

Un participant de l'épreuve Michel Lequarré, Belge,sur Kwinji (septembre 2008)

Trois mille mètres de dénivelé, à monter et à descendre (3 fois un col comme l'Aubisque), des sols caillouteux, des sentiers de chèvres, des températures pouvant aller de -2° à 35° le même jour, ou le brouillard, apparaissent au menu de chaque édition.

Un palmarès où s'inscrivent les plus grands noms, des luttes indécises avec des retournements de situation spectaculaires, des défaillances à 5 kms de l'arrivée, pas étonnant que chaque enduancier rêve de s'y classer, ne serait ce qu'une fois !

Samedi, 4H du matin, les lampes frontales sur les casques, 106 points lumineux s'élancent dans la nuit. Première étape (35kms) entièrement nocturne ! Après avoir traversé 2 villages dans le claquement assourdissant de centaines de fers, j'ai même le loisir d'admirer le cortège en zigzag des loupiotes pendant que nous escaladons les premiers lacets.

La 2e boucle mesure 42 kms, la plus longue, avec l'ascension de l'Aigoual, le point culminant de la région à 1560m. Dans le brouillard dense, il fait très frais. On ne voit qu'à 20 mètres. Etrange ambiance, les silhouettes vagues des couples sortent et entrent dans la grisaille au grè des nuages. Il pleut, une fine pluie de Toussaint. En redescendant, la température redevient agréable, la pluie cesse. Les terrains sont variés. Parfois de bonnes pistes quasi plates, sans trop d'aspérités, mais souvent l'allure est ralentie par des dénivelés à faire peur ou (et quelque fois les deux en même temps) par des chemins jonchés de cailloux de toute taille où même le pas constitue un exercie pénible.

Troisième partie, vers la fin, un col terrible. Tout le monde marche en tenant le cheval à la main. Nous atteignons le 100e km.

Quatrième boucle, en avant vers le site de départ où se déroule l'ultime repos.

Puis de sera la cinquième et dernière étape dont on m'a décrit les intenses difficultés. Bientôt l'assaut final ! Encore 22 kms. Trois bornes de plat pour finir, précédées d'une montée de 8 kms et d'une descente de 10 kms. Les lacets n'en finissent pas. Cette montagne semble interminable, chaque fois que je crois chevaucher dans la vallée, il faut dévaler un nouveau coteau... Plus que les 3 km de plat ! Enfin, je rentre sur le site pour 300 mètres de galop rapide sur la pelouse terminale. Reste le contrôle final. Nous disposons d'une demi-heure pour présenter notre monture à 64 pulsations/minute, un seul essai est permis.

 

Voir les photos

Photos de M. Alain Chastel